fbpx

Cottbus en Allemagne n’accueillera plus de migrants : les autochtones n’en peuvent plus des violences

Cottbus Allemagne migrants violences
 
Temporaire, mais inflexible : la ville de Cottbus, en Allemagne orientale, à quelque 120 km au sud-est de Berlin a pris la décision de ne plus accueillir de nouveaux migrants alors que la ville est secouée par des violences depuis le début du mois. Les autochtones se lassent de la vague de criminalité et les incidents se multiplient (selon des informations « communautaires » données à la presse locale) entre ce que les médias appellent les « extrémistes de droite » et les immigrés.
 
La semaine dernière, deux adolescents syriens ont ainsi été arrêtés, soupçonnés d’avoir attaqué un jeune Allemand ou couteau – il a subi des blessures au visage. Quelques jours plus tôt, trois autres adolescents syriens demandeurs d’asile s’en sont pris à un homme et à son épouse devant un centre commercial. L’un d’entre eux a été expulsé de sa ville avec son père.
 
La petite ville universitaire de Cottbus, 100.000 habitants, a accueilli 3.000 demandeurs d’asile depuis l’ouverture des frontières par Angela Merkel.
 
La ville a décidé de multiplier les rondes policières et de mettre en place une dizaine de nouveaux travailleurs sociaux dans les écoles locales, et de refuser tout nouvel arrivant « pendant ces prochains mois ».