Prise de notes : l’écrit supérieur au clavier d’ordinateur pour la mémorisation

Prise notes écrit supérieur clavier ordinateur mémorisation
 
Si les ordinateurs portables permettent de prendre plus de notes en cours et plus vite, l’écriture manuelle favorise davantage l’apprentissage et la mémorisation. Pour les chercheurs de l’Université Princeton et celle de Californie qui ont comparé les performances des étudiants en fonction de leur prise de notes, les résultats sont éloquents. Ceux qui écrivaient apprenaient mieux, retenaient davantage l’information sur le long terme et saisissaient mieux de nouvelles idées. Pour Kenneth Kiewra, psychologue de l’éducation à l’Université du Nébraska, « les notes prises par écrit transcrivent mieux la pensée qu’en les tapant ».
 
Depuis les scribes de l’Egypte ancienne, prendre des notes s’est avéré être un catalyseur dans l’alchimie de l’apprentissage, en transformant ce que nous écoutons et voyons en un enregistrement fiable pour pouvoir s’y référer ensuite. Les chercheurs en imagerie cérébrale montrent qu’écrire stimule le cerveau. « La prise de notes est un processus particulièrement dynamique… On transforme ce qu’on entend dans son esprit », explique le psychologue Michael Friedman d’Harvard.
 

La prise de notes par écrit favorise mémorisation et concentration

 
Des chercheurs se sont penchés sur les stratégies de la prise de notes depuis un siècle, mais ce n’est que depuis peu qu’ils portent leur attention sur les différences induites par l’utilisation des objets dédiés à l’information. La prise de notes au XVIIe siècle avec un crayon à mine ne diffère guère de celle que l’on fait avec un stylo moderne. Aujourd’hui, cependant, tous les étudiants ont des ordinateurs et les claviers paraissent être l’outil évidemment adapté à l’enseignement supérieur.
 
Les étudiants qui tapent les mots à l’ordinateur en saisissent en moyenne 33 par minute là où ceux qui écrivent n’en saisissent que 22. Au premier abord, l’avantage semble être pour les premiers, d’autant qu’au sortir du cours, ils paraissent avoir retenu davantage de choses… Mais cet avantage n’est que temporaire : après seulement 24 heures, ils ont oublié le plus gros de ce qu’ils ont tapé, la quantité de notes saisies n’étant pas d’un gros secours, puisqu’elles s’avèrent trop superficielles.
 
Ceux, en revanche, qui écrivent se souviennent plus longtemps du cours et intègrent mieux les concepts, même après une semaine. Le processus de les coucher sur le papier leur a fait encoder l’information plus profondément dans la mémoire. De plus, ces notes étant mieux organisées, elles favorisent la révision.
 

Les tests montrent que l’écrit est supérieur au clavier d’ordinateur pour intégrer les concepts

 
Lors de trois études menées en 2014 par les psychologues Pam A. Mueller de Princeton et Daniel Oppenheimer d’UCLA, des étudiants devaient écouter des conférences sur des sujets aussi variés que les algorithmes ou les chauves-souris, et prendre des notes avec un clavier ou un crayon. Les 67 étudiants ont été testés immédiatement après, puis une semaine plus tard, avec la possibilité de revoir leurs notes entre-temps. Ceux qui avaient écrit à la main leurs notes avaient saisi moins de mots mais faisaient preuve d’une meilleure concentration et avaient mieux intégré ce qu’ils avaient entendu, ont rapporté les chercheurs dans Psychological Science. « Tout cet effort vous aide à apprendre » affirme le Dr Oppenheimer.
 
« Ironie du sort, la raison pour laquelle la saisie au clavier est si tentante – en raison de la possibilité de prendre les notes plus vite – est également celle qui sape l’apprentissage », note le Dr Kiewra. Et le Dr Mueller de faire remarquer combien il est difficile par ailleurs de réapprendre aux étudiants à prendre leurs notes par écrit quand ils ont été habitués, depuis des années, à n’utiliser que le clavier d’ordinateur.
 

Prise notes écrit supérieur clavier ordinateur mémorisation

Les vertus de l’écrit dès le plus jeune âge ! (dictée dans Topaze)